Château de la Rabatelière


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Elayne et Valnor de Lande Morte vous souhaitent la bienvenue en la Rabatelière
Attention danger ! En entrant, méfiez-vous des Ponettes Roses !

Partagez | 
 

 La Bretagne, ça vous gagne

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 9 Juil - 23:13

Après sa puissante saillie à base de "je veux de l'hydromel, pis c'est tout", il resta stoïque. Et pourtant ce ne fut pas simple, surtout quand le nain voulut monter sur ses genoux... Saleté! Peuvent pas rester au ras du sol ces machins là?

Mais évidemment, Mamie tisane revint à la charge.


Et ben Beeeeelle-Maman, ne dit-on pas qu'il faut soigner le mal par le mal?
Faites lui prendre une bonne cuite au mioche, ça le calmera pour quelques années. Ou au moins laissez moi picoler en paix. Je vous autorise à me prendre comme exemple de ce qu'il ne faut pas faire si ça vous amuse...
Du lait de chèvre... N'importe quoi...

Au moins Beau-Pair semblait d'accord avec lui. Et un poil plus diplomate, ce qui par contre était intriguant.
Mais l'interlude ne dura pas et la sournoise, poussée par un élan aussi fourbe que limousin, se mit à le questionner.


Non! Oh mon Aristote non! Pas la questionnette!!!
...
Pardon... Réflexe de voyageur peu recommandable...

Vous disiez? Une lettre d'Anatole?
Peut-être...
M'enfin vous savez aussi bien que moi que je ne suis pas assez éduqué pour savoir lire, ou même comprendre vaguement le sens des gribouillis de l'autre faux-frère. Quand bien même j'aurai eu son courrier, ce ne serait pas ça qui m'aurait poussé à faire ce voyage, surtout avec vous...
Revenir en haut Aller en bas
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 9 Juil - 23:22

Et de un et de deux et de trois.....l'était pas mal l'alcool local....petit rictus idiot cette fois-ci sur les lèvres le Comte pensa à ses vaches....drôle d'idée...pourquoi des vaches....c'est marrant une vache...une image furtive passa devant les yeux du Comte à savoir une grosse tête de vache au museau luisant et aux yeux emplis d'intelligence....il ne pu réprimer un rire.

- Hemm pardon....excusez moi.

Il replongea ses yeux et sa langue dans son verre histoire de retrouver sa vache, d'autant qu'il ne comprenait rien à ce qui se disait autour de la table

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 10 Juil - 18:11

Du lait de chèvre ???

Pârys avait jeté un regard haineux vers sa mère. Lui faire boire du lait de chèvre ? Lui qui détestait cela. Qui préférait de loin celui des vaches, encore que le lait c'était pour les bébés. Mais il aimait bien les vaches, surtout celles du château, avec leur grosse tête au museau luisant et aux yeux emplis d'intelligence ... et de mouches ! C'était marrant comme elles écrasaient les mouches avec leur queue.

L'aubergiste apporta l'hydromel tant attendu. Finalement, il était gros l'aubergiste mais pas si méchant que cela. Quoiqu'il fallait rester sur ses gardes. Il pouvait très bien essayer de vous appâter avec son hydromel pour mieux vous attaquer par derrière. Pârys décida de rester prudent et de surveiller le gueux. On lui servit un tout petit verre d'hydromel. Vite le boire d'un trait pour montrer qu'il était un homme et pour qu'on lui en resserve un autre.


- Argh ! Argh ! Argh !

C'était bon mais c'était fort ! Rien à voir avec le lait de chèvre. C'était pas une boisson de béb...

Pârys s'écroula sur la table.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 10 Juil - 18:18

On ne pouvait rien attendre de personne, ni de Valnor qui rêvassait devant sa chope tout en riant discrètement, ni d'Anatole qui se faisait un malin plaisir à éluder toutes les questions, ni de Cmyrille, surtout pas de Cmyrille, qui jouait les innocents, les persécutés, les ivrognes comme à son habitude. Quant à Pârys, il s'était écroulé la tête sur la table et dormait comme un bienheureux après avoir ingurgité d'un trait son petit verre d'hydromel. Finalement, ce n'était peut-être pas une mauvaise solution cet hydromel. Cela avait le mérite de retrouver un peu de quiétude si ce n'est la musique en fond sonore.

Mais malgré le calme qui s'était établi à la tablée, Elayne bouillait intérieurement. Quand le drame se dénouerait-il ?


_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 10 Juil - 21:13

Quatre, cinq, six !!! Ouah c’était pas pour rire leur machin. Valnor aspira goulument un bol d'air histoire de s'assurer que ses dents n'étaient parties chez la petite souris.

Blong.

- Hé hé !!! Séché le gamin, le Comte cacha son sourire histoire de ne pas se faire pourfendre et traiter de PaPair indigne par sa Comtesse. D'ailleurs elle était belle la Comtesse....vi... Lui aurait bien fait un deuxième fils. Bon se reprendre parce que là l'Hydromel il frappait fort. Avoir l'air digne et surtout digne. Ne pas avoir les yeux qui se croisent. Après Six ? à vi cueillir des cerises !? n'importe quoi c'est sept. Valnor se resservit un verre.

- Et mes filles, elles sont où les vilaines. dit-il l'oeil vitreux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 10 Juil - 22:27

Et dire que le Périgord avait été dirigé par de nombreux membres de cette famille... Et le pire, c'est qu'on en parlait avec des trémolos dans la voix, façon "ha ben du temps de Valnor et d'Elayne, ça filait droit". Bon, à ce qu'il en savait, on entendait nettement moins de "du temps des poneys, ça filait en zig zags" mais après tout cela faisait des mois sinon des années qu'il n'avait plus mis les pieds en Périgord alors les gens pouvaient bien dire ce qu'ils voulaient. Là bas, en Périgord. Et Angoumois. Il jeta un coup d'oeil à l'angoumoisin de service. Soudards, tous des soudards, prêts à faire boire de l'hydromel frelaté à un enfant.

- Je comprends mieux le caractère de vos filles... ça passe ou ça casse...


Seule Elayne semblait encore tenir droit. Elle tenait même très droit. Voire même trop droit, comme quelqu'un qui ne va pas tarder à exploser. Messire Cmyrille faisant semblant de ne pas savoir lire, il allait donc falloir deviner ce qui s'était passé ces dernières semaines, suite à... l'évènement. Elayne avait dû lire le courrier de Dame Erwelyn. Elle devait savoir. C'était elle qui avait dû pousser tout le monde à venir ici. Mais aurait-elle eu la faiblesse de ne rien dire au Comte ? Ce dernier semblait bien s'amuser à enchaîner les verres d'hydromel et à ricaner devant l'aubergiste. Il ne devait rien savoir, non. Bon, il allait falloir être courageux.

- Vos filles ! Mais tout était expliqué dans le courrier ! Quel dommage que vous n'ayez pas eu la lettre, elle était d'une importance rare ! Quel dommage aussi que vous manquiez à ce point de culture, messire Cmyrille... Heureusement...

Il farfouilla dans sa sacoche et sortit une lettre froissée.


- J'en ai gardé une copie, vous connaissez ma passion pour l'archivage des affaires familiales...

Courageux, Anatole... Mais pas trop.


- Je vous laisse en prendre connaissance, Votre Grandeur ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 11 Juil - 13:46

Enfin Anatole se décidait à sortir le fameux courrier ! Si Elayne fut soulagée ce ne fut que de courte durée : le Limousin tendait la lettre à Valnor. Valnor qui venait d'ingurgiter, combien, cinq, six verres d'hydromel ? Et pas des petits verres ! Au vu de son regard vitreux, la lecture de ce courrier ne présageait rien de bon.

Elle frissonna.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 11 Juil - 20:22

Le Comte tendit la main pour prendre le plis.

- Ahem... raclement de gorge C'est écrit petit ! La vilaine excuse. Fallait dire que les lettres bougeaient sans cesse voir s'échangeaient leur place..;très difficile dans ses conditions de comprendre un traite mot.

- Une âme charitable pour lire *hic* le machin.....suis trop vieux vois plus bien *hic*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 12 Juil - 14:08

- Mon Ami, vous êtes ivre !

Excédée, Elayne se saisit de la bouteille d'hydromel et la plaça loin de son époux mais pas assez de Cmyrille qui s'en empara et se resservit. Puis, elle arracha des mains la lettre.

- Je vais vous lire ce courrier puisque vous en êtes incapable. Je vous conseille de bien écouter, je ne recommencerai pas deux fois.

D'une voix forte et lente afin que ses paroles s'impriment bien dans le cerveau de Valnor, elle lut la lettre fatidique et surtout attendue depuis si longtemps :

- De moi, Erwelyn Corleone de Jeneffe, duchesse de Saint Fargeau, baronne d'Evron, baronne d'Auxonne, dame de Saint Antoine de Rochefort, poney rose porte bonheur à huit doigts avant tout,
A vous, amis, poneys roses de tout poil, baleine, parents, diacre rose, aillé, hispanique et tutti quanti,
A vous, j'ai nommés Valnor de Lande-Morte, dict papapair, Elayne dicte BMBP, Pârys, Orkaange dicte la sublime baleine rose aux gros seins, Lotx dict Choubinet-Doudinet ou encore TOI, Myrmillmze, Isabel de Mendoza, Fazzino, Gourry dict fan numéro un, Espartame, Optat, Têtedefer et Aimbaud dict petit chou en sucre d'orge,

aujourd'hui, en ce triste jour funeste azuré de l'an de non grâce quatorze cent soixante et un, j'ai la peine incommensurable de vous apprendre le décès de Sainte Boulasse, de notre fille, sœur et amie, Mahaut.

Il m'est douloureux de vous écrire telle nouvelle et j'imagine déjà que vos cris se répandent dans vos châteaux respectifs. Non ! Cela ne se peut ! Et pourtant, si, telle est la triste vérité vraie.
Nous ne l'entendrons plus chanter la chanson du hérisson, nous ne la verrons plus briller de mille feux dans ses plus beaux atours, nous ne la verrons plus réaliser sa pyramide de chopes digne des plus grands prestedititigitateurs, nous ne la verrons plus effectuer son attaque expresse de l'épée tournante, nous ne la verrons plus diplomatier en taverne et expliquer aux plus ignares, au bas peuple, les théories que seule Mahaut pouvait développer.

Aujourd'hui, je pleure toutes les larmes de mon corps de poney rose, et il y en a beaucoup.

Je sais que les larmes écraseront vos joues lorsque vous lirez également le testament que Mahaut a rédigé. Ayons tous une pensée pour elle et pour sa grandeur d'âme.
Nous ne l'oublierons jamais.
L'humanité ne l'oubliera jamais.

Puisse-t-elle reposer en paix, sur le Soleil, qui désormais s'est teinté de rose.

Faict à Evron, le six du mois d'avril de l'an quatorze cent soixante et un.


Elayne fit silence et prit la tête de circonstance, teint pâle, larmes au bord des yeux.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Dim 21 Juil - 22:01

Le Comte écouta d'abord d'une oreille distraite l'énonçée de la lettre. Même s'il trouvait bizarre que ce soit son épouse qui en fit la lecture ce qui l'étonna le plus c'était le son de sa voix qui semblait empreint d'une certaine émotion. Par Aristote que c'était long et d'autant plus difficile à cerner que le Comte n'avait plus toute sa tête compte tenu l'alcool qui coulait dans son sang.

- aujourd'hui, en ce triste jour funeste azuré de l'an de non grâce quatorze cent soixante et un, j'ai la peine incommensurable de vous apprendre le décès de Sainte Boulasse, de notre fille, sœur et amie, Mahaut.

Valnor se raidit soudain. Son visage se figea.

à mesure qu'Elayne égrainait la lettre, une frayeur associée à une colère grandissante parcourait le cerveau reveillait par la nouvelle.

Lorsque son Epouse en eut terminé il ne put se retenir.

- Mais qu'est-ce encore que cette foutaise ! Il martela du poing la table....furieux.

- J'espère que c'est une mauvaise blague !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 22 Juil - 14:59

Au fur et à mesure de la lecture d'Elayne, Anatole sentait sa tête se rapprocher de ses épaules, anticipant une réaction potentiellement pénible. Voire même à coup sûr pénible. Il avait beau connaître déjà le courrier (considéré comme "très émouvant, vraiment, sincèrement triste, pile comme je voulais" par la brune), il écoutait chaque mot et guettait les réactions des visages. Elayne pâlissait de plus en plus mais c'était le comte qui l'inquiétait le plus. Si au début de la lecture c'était de la fatigue et de l'incompréhension qui semblaient le dominer, plus les mots avançait et plus le comte relevait la tête, les yeux brillants. Malgré tout l'alcool, il avait semble-t-il compris. Sursautant quand Valnor frappa la table, Anatole se concentra sur les traces de verres sur le bois de la table.

- Mais qu'est-ce encore que cette foutaise ! J'espère que c'est une mauvaise blague !

Oui, forcément, si on connaissait un peu la brune, on pouvait légitimement se poser la question et à vrai dire... Mais soit, il méritait des explications. Anatole releva péniblement la tête et commenta doucement :


- Je comprends votre stupeur Votre Grandeur, votre fille en pleine fleur de l'âge, c'est un choc... En réalité, elle est tombée malade, une espèce de maladie bizarre que personne ne connaissait... Elle ne parlait plus. Je ne vous cache pas que ce fut tout d'abord un soulagement mais très vite, nous avons compris que quelque chose clochait, elle ne réagissait même plus quand je passais ses bijoux devant ses yeux. J'ai fait venir un médicastre qui après quelques saignées et cataplasmes étranges a fini par dire qu'elle était sous l'influence d'un choc. Soit divin, soit plus personnel. Evidemment, nous avons immédiatement rejeté la crise mystique. Ne restait que la crise personnelle. Messire Roudoudou est mort depuis déjà quelques temps, ce ne pouvait pas être le choc du veuvage. Les poules continuent de pondre malgré le climat breton que votre fille jugeait détestable, et rien de particulier n'avait pu la troubler à part... Il déglutit un coup. A part ce courrier reçu du Périgord il y a quelques mois... Vous en avez peut-être entendu parler ? Votre... Votre fille a été destituée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 22 Juil - 21:41

Il écoutait bouillonnant, au bord de l'explosion. Il savait bien qu'Anatole n'y était pour rien, sûrement l'instrument d'un énième pervers tour de sa fille voire des deux tout au plus un innocent obligé de jouer un rôle. Mais l'une de ses filles morte !!! impossible, il le saurait, il l'aurait senti....Non encore un complot, une mystification pour soutirer quelque chose ou se faire pardonner une quelconque idiotie de leur part... Son poing ne s'était pas desserré, figé sur la table, la peau sur les osselets devenus blancs... Seule la main gauche surgit de dessous la table pour pointer un index accusateur pointé droit sur le front d'Anatole.

- Vous rigolez j'espère....Mahaut en proie à un mal être, à un laissez-aller mortel !! Elle que rien n'a pu ébranler durant tant d'année, se faufilant entre les problèmes et les soucis sans jamais perdre l'espoir ?! Valnor se laissa aller au fond de son siège prêt à bondir au milieu de la taverne pour crier sa colère.

- Non, non !!! il balaya l'espace devant lui de la main comme pour chasser un mauvais esprit.

- Et où se trouve sa soeur, l'inséparable ? hein ?! Si tant est qu'elle soit passé de vie à trépas alors j'aurai était averti non ?!

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 23 Juil - 19:01

Le temps était venu de se faire tout petit sur sa chaise. Du coin de l'oeil, Anatole apercevait l'aubergiste qui les surveillait, inquiet des éclats de voix et manifestement toujours méfiant vis à vis du Comte. En même temps, il n'avait sans doute pas complètement tort quand on voyait ce dernier fulminer sur son fauteuil. Anatole se ratatina encore un peu.

- Je sais que cela paraît surprenant mais... Je vous assure... Plus un mot. L'annonce de la destitution, pour un motif aussi absurde, l'a complètement... Comment dire ? Stoppée. Voilà. Et aussi elle a commandé une carafe d'eau. Et elle l'a bue...


Il jeta un regard à Pârys affalé sur la table. Pas de doute, sur cette famille, l'eau pouvait faire des ravages aussi forts que de l'hydromel.

- Ah, Damoiselle Orkaange...

Anatole se tourna à moitié vers Cmyrille qui, lui semblait-il, paraissait contempler avec application le fond de son verre.


- Damoiselle Orkaange a dû nous quitter quelques temps pour un monastère... Une histoire de cigognes si j'ai bien compris... Néanmoins nous sommes sans nouvelles depuis et ce silence est étonnant...quoique divinement appréciable...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 24 Juil - 22:00

L'effet de l'alcool s'estompait peu à peu même s'il n'avait pas complétement disparu. Des sentiments contradictoires se mêlaient dans le cerveau du Comte. Sa petite fille morte ! ici en Bretagne ! Quelle terre de malheur.

- Je ne vous crois pas, mais enfin elle n'avait qu'à revenir chez nous ! Elle n'était pas sans terres ni ressources puisqu'elle avait l'un de mes fiefs....Je ne comprends pas.

Valnor se laissa aller au fond de son siège.

- Que dois-je comprendre à notre venue icilieu ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Sam 27 Juil - 21:25

Valnor s'était dégrisé et redevenait méfiant. Elayne qui avait fait silence jusqu'à présent, se décida à intervenir.

- Mon doux Ami, comment pouvez-vous ne pas comprendre le chagrin de votre fille ? Destituée, elle a été DES-TI-TU-EE ! Vous rendez-vous compte de la honte que représente cette nouvelle pour la fille du Comte d'Aubeterre et Pair de France ? Comment se présenter à vous après avoir subi un tel échec ! N'oubliez pas que Mahaut est ... enfin était de votre sang, qu'elle avait votre fierté, que la renommée et la noblesse comptaient plus que tout. Nous l'avons élevée en ce sens. Le décès de son cher Maptel fut déjà une terrible épreuve. Etre destituée des titres de son époux, le seul souvenir à part ses poules, fut pire encore. Comment survivre à tout cela ? Nous ne pouvons que pleurer sa mort mais surtout louer son sens de l'honneur ... Et remercier Aristote de nous être arrêtés dans cette auberge où ce brave Anatole se morfondait, perdu sans la présence de vos filles. Finalement dans notre malheur nous avons eu beaucoup de chance.

Elle essuya une larme.

- Il nous faut être forts et accepter cette triste vérité. Il nous faut ramener vos deux filles en notre demeure. Le corps de Mahaut doit être enterré dans la terre de sa famille, et nous devons sortir Orkaange de sa retraite. Voici nos priorités.

Elle le regarda droit dans les yeux.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 30 Juil - 22:27

Malgré tout le respect qu'il avait pour son épouse et comprenant le désarroi dont elle était la proie face à une telle nouvelle, Valnor tenta de se raisonner mais en vain. Il n'arrivait pas à croire un seul mot de cette histoire. Regardant un à un toutes les personnes qui se trouvaient autour de la table, l'air inquisiteur.

- Personne ne me ferez croire que ma fille Mahaut est pu un seul moment se laisser mourir. Vous tous la connaissez assez pour savoir qu'elle ne s'est jamais laissé abattre par quiconque et encore moins par les coups du sort.

Pointant son doigt sur Anatole.


- Comment est-elle morte ! les circonstances, les faits s'il vous plait ! Quelqu'un a-t-il attenté à sa vie ? Où se trouve le corps ?


Il regarda son épouse.

- Ma chère, pourquoi serait-elle venue ici en ces terres désolées se laisser mourir ?


Trop de questions hantaient l'esprit du Comte.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 1 Aoû - 1:16

Du bout des doigts, Anatole tapotait le rebord de son verre, laissant les périgourdins échanger sur la nouvelle. Bizarrement, c'était Elayne qui semblait le mieux comprendre la réaction de la brune. Pour Valnor en revanche, la pilule était plus difficile à avaler...
Des faits ? Soit.


- Tout d'abord je dois vous dire que la décision de vos filles de voyager et de s'installer en Bourgogne s'est dans un premier temps fort bien réalisée. La Bourgogne était pour elle une terre toute adaptée, avec des vignobles et des nobles en pagaille. Votre fille s'est même inscrite à l'Université, c'est dire sa motivation ! Bon, elle a déchanté après avoir compris le principe mais cela n'enlève rien à ses efforts. Après... Vous les connaissez, l'ennui est vite venu. Et puis...

Il grimaça en y repensant.

- Et puis l'annonce de l'élection de... enfin vous savez... l'ancien roy, là... Du Périgord... Je n'avais pas le droit de prononcer son nom, excusez-moi mais ça laisse des traces. Sachant les souvenirs que vos filles avaient de lui et connaissant la mauvaise relation qui s'était installée entre lui et feu le Vicomte, je dois dire que l'élection du teuton au trône royal a pour beaucoup joué sur le début de déprime de votre fille.

Il passa sous silence les cris et menaces de régicide qui constituaient l'essentiel des discours des poneys à l'époque et poursuivit :


- Suite à cela, vos filles ont décidé de partir vers un lieu... éloigné du pouvoir royal. La Bretagne les attirait depuis un moment, vous savez... L'idée de princes, surtout. Et puis le langage fleuri ou supposé fleuri des bretons. A l'époque, malgré ce petit coup au moral elles étaient encore toutes motivées. Et puis arrivées ici... Vous savez ce que sait, sur les dépli-parchemins c'est fleuri sous un grand soleil et quand on arrive il pleut et seuls les cailloux poussent vers le haut. Bon. Mais elles y croyaient encore. Elles échangeaient régulièrement avec les services douaniers qui souhaitaient les mettre dehors et puis... Et puis peu à peu, le feu s'en est allé. Ça a sans doute commencé avec les réserves de mirabelle. Depuis le temps que votre fille ne venait plus en Périgord, ses réserves se faisaient de plus en plus chiches. Et fatalement, un jour... Je me souviens qu'elle faisait de temps en temps de petits séjours au monastère, pour essayer de soigner une toux persistante. Une réaction au climat quand on veut avoir un grand décolleté, rien de bien grave à vrai dire. Sauf qu'à cause de ça, sa correspondance a eu quelques ratés. Notamment au moment des allégeances. Je me souviens avoir écrit sous sa dictée son serment et d'avoir envoyé le pigeon mais le héraut dit ne l'avoir jamais reçu. Et au lieu de prévenir ou d'excuser son absence par ses séjours au monastère, le comte a décidé de la destituer. Vous n'imaginez pas le choc que cela fut pour elle. Tout ce pour quoi elle s'était battue depuis... pfiou, au moins ! Tout ça s'écroulait pour une bête affaire de pigeon et de comte tatillon. Tous ces phénomènes cumulés ont fini par porter un coup à son moral. Pour elle, c'était comme si elle n'existait plus. Elle n'a même pas pleuré, elle a juste sombré. Enfermée dans sa chambre, sans ne plus dire aucun mot. L'absence des poneys n'a rien arrangé je dois dire. Et puis un jour, elle s'est relevée un peu dans son lit, m'a demandé d'écrire sous sa dictée ses dernières volontés avant de la laisser reposer. Quand je suis reven, j'ai découvert une carafe d'eau, vide, à côté d'elle. Elle l'avait bue intégralement. Je pense que son corps n'a pas résisté, depuis le temps qu'il s'était habitué à l'éthylisme...


Il tripota de nouveau son verre en essayant de ne fixer personne. Venait le moment qui risquait de coincer.


- Après avoir prévenu dame Erwelyn j'ai fait en sorte que votre fille reçoive les meilleurs soins. Un cercueil en bois verni a été construit selon ses dernières volontés et l'embaumement a... Enfin on a fait ce qu'il fallait. Après tout cela je n'ai plus osé rien faire. J'ai négocié auprès de l'aubergiste qu'on garde tout cela en l'état dans sa chambre à l'étage. Evidemment ça a grogné un peu mais votre fille avait de quoi payer. Et depuis... j'attends. Voilà.


Pfiou, c'était dit. Maintenant, il fallait éviter à tout prix qu'ils veuillent la voir. Elle serait incapable de se retenir. Surtout si elle sentait l'alcool qu'ils trimballait avec eux.

- Si vous voulez, je peux organiser son rapatriement en Périgord ? Pendant que vous allez chercher damoiselle Orkaange ? Je crois qu'elle est au couvent local, je ne sais pas ce qu'elle y trouve mais elle semble s'y plaire. Peut-être envisage-t-elle d'y faire pénitence et de devenir soeur ?

Oh pitié oui. Et qu'on le libère à jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 1 Aoû - 17:00

Malgré les convenances, Elayne n'avait pu retenir ses larmes. Les aventures des deux filles de Valnor l'avaient émue, mais plus encore la façon dont Mahaut avait été destituée. La haine contre le régnant de l'époque s'était ravivée et elle pria une nouvelle fois Aristote que celui-ci n'ait point trouvé sa place au paradis. Il avait tant fait de mal à la famille !

Dès qu'Anatole se tut, elle sécha ses larmes, posa sa main sur le bras de son époux, et d'une voix sans appel annonça sa décision :


- Effectivement, mon cher Anatole, il nous faut convaincre Damoiselle Orkaange de sortir rapidement de ce couvent et de revenir en Périgord. Mais avant cela, nous devons nous recueillir sur le corps de notre pauvre Mahaut, lui rendre hommage et ainsi faire notre deuil. Je vous prie de nous conduire de suite dans la chambre de la défunte. Nous devons revoir une dernière fois Mahaut avant son rapatriement.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 1 Aoû - 17:09

Pârys ouvrit un oeil. C'était bon l'hydromel mais ça vous faisait faire des cauchemars. Il avait rêvé de Mahaut en train de boire une cruche entière d'eau puis de s'écrouler dans un cercueil en bois vernis, morte.

- OUIIINNN ! Je veux revoir Mahaut ! MA MAHAUT, elle est où ma Mahaut ?

Il se mit à pleurer à chaudes larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 2 Aoû - 20:02

Le Comte était partagé. L'idée que sa fille soit passée de vie à trépas lui fendait le coeur, mais d'un autre côté son instinct le tenait hors d'atteinte du moindre affligement. Il aurait presque ri à l'idée de sa fille s'écroulant en buvant une carafe d'eau et rejoignant Aristote sur le champ. Un Scenario proprement incroyable au sens propre du terme. Cela sentait tout bonnement le coup fourré à plein museau. Certes la destitution avait été un rude coup, sûr. Mais comment en aurait-il pu être autrement lorsque l'on pense à la manière dont son mariage avait été maquillé...tout se sait.
D'un air un peu détaché.

- C'est cela allons nous recueillir sur la dépouille mortelle de feue ma fille adorée.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 5 Aoû - 23:42

Pendant ce temps là, à l'étage, la brune s'impatientait. Oh, elle savait bien comment tout cela allait finir, pas de gros doutes là dessus. Mais bon, quand même, elle avait fait de gros efforts de présentation et elle espérait bien qu'ils les remarqueraient. Et puis, eux-mêmes seraient obligés de convenir que sa place ne pouvait plus être tenue dans le monde, la déchéance serait trop forte. Alors qu'une vie pleine de possibilités s'ouvrait pour une troubadour à consonance plus ou moins ibérique ! Elle avait déjà deux ou trois idées de chansons accompagnées de chorégraphies répétitives et ridicules à souhait. Le succès lui tendait les bras.
Mais pour l'instant, mieux valait garder les bras le long du corps et refermer la porte du cercueil. Vu ce qu'elle avait entendu de Pârys, il risquait fort d'essayer de lui faire les poches pour trouver à boire. Y'avait pas à dire, elle en était fière.

En bas, Anatole se décomposait en imaginant la découverte de la supercherie par les d'Aubeterre. Forcément, forcément, cela allait mal finir et forcément, FORCEMENT, il allait morfler. Il ne savait pas encore comment mais cela viendrait bien, tôt ou tard, il avait confiance dans la famille (et surtout dans sa dernière génération) pour ça.

Se levant, il mena le comte, la comtesse et cette espèce de petite peste qu'était le descendant principal, sans oublier messire Cmyrille, qui semblait bizarrement passer un bon moment vers les escaliers. Il leva la tête pour inspecter l'étage. Pas de mouvements. Soit. Soupirant, il passa en tête et monta l'escalier comme on monte à l'échafaud. Arrivé devant la porte, il marqua une petite pause et hésita un instant. Il ne pouvait décemment pas frapper avant d'entrer mais il redoutait ce qui l'attendait. Au moins, ça ne sentait pas la paëlla.

Il mit la main sur le loquet, l'ouvrit doucement puis s'effaça.


- Après vous...





[Petite pause de mon côté, je reviens vers le 15 août ! A bientôt !]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 15 Aoû - 21:51

Le Comte trainait un peu des pieds. Il était partagé. Il se demandait ce qu'il allait trouver à l'étage. Si dans son for intérieur il lui était impossible que sa fille soit passée à trépas, il avait quand même peur que cela soit vrai. L'idée de a voir éteinte lui serrait les tripes aussi fermement que la main d'Elayne qui comprimait la sienne à chaque marche de l'escalier.

Mené devant une porte de chambre, le cortège s'immobilisa avant qu'Anatole ne pousse la porte en assénant un...

- Après vous...


Valnor ne pur réprimer un regard vers Elayne y cherchant un brin de courage. Il regarda devant lui la pièce baignait dans la pénombre où de faibles bougies tentaient de battre l'obscurité. Il laissa un soupir s'échapper de ses poumons et laissa la main d'Elayne pour s'engager le premier dans la pièce.

A mesure de son avancée sa tension intérieure montait en flèche. Peu à peu la silhouette macabre du cercueil se laissa deviner, puis devint précise. Arrivé au plus près de la boîte de bois le Comte s'immobilisa. Les autres pénétrèrent à leur tour, chacun de leur pas faisant légèrement craquer le parquet ajoutant à l'émotion sa part de détresse.

Nous y voilà se dit intérieurement le Comte, inconsciemment sa main se posa sur le bord du cercueil. Sans se retourner il demanda.


- Depuis combien de temps était-elle ici ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 16 Aoû - 17:34

Pârys titubait légèrement. Il voulut prendre la main de sa mère pour monter les escaliers, mais celle-ci tenait déjà celle de son père. Lui aussi devait avoir la tête qui tournait. C'était bon l'hydromel mais, outre les cauchemars, ça vous donnait le vertige.

Il attrapa donc la seule main en qui il pouvait se fier, celle de Tonton Myrtille. Parce qu'il n'avait pas confiance en celle de Anatole. Il fit un grand sourire à Cmyrille. Lui au moins le comprenait. Puis il suivit ses parents qui avaient un drôle d'air triste. Il avait souvent du mal à comprendre les adultes : pourquoi être triste quand on est à deux doigts de retrouver la gentille Mahaut ? Anatole ouvrit une porte. S'il avait su que Mahaut était si près, il se serait précipiter plus tôt pour la retrouver ! Cet Anatole lui était de plus en plus antipathique.

Pârys lâcha la main de Cmyrille pour s'avancer dans la pièce. Il chercha Mahaut des yeux. Il n'y avait qu'un grande boîte en bois avec des poignées. Bizarre ! Que renfermait donc cette boîte ? Certainement les trésors de Mahaut. Mahaut avait toujours plein de trésors amusants : des boucles d'oreilles qui font bling-bling, des chaussures de toutes les couleurs et hautes en talon, des plumes, des bagues qui scintillent et surtout des petits poneys roses. Pârys adoraient les petits poneys roses. Il devait certainement y en avoir dans cette boîte en bois. Son père posa la main dessus. Ah non ! Il n'allait pas lui prendre les trésors !

Plus rapide que l'éclair, Pârys se précipita sur le cercueil et tira de toutes ses forces sur une poignée. Un tiroir s'ouvrit. Il en sortit un beau flacon en argent qu'il montra à l'assistance. Il eut un grand sourire triomphant.


- AHHH ! Un nouveau trésor !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 21 Aoû - 23:41

Dans un renfoncement de la pièce, Anatole attendait. Quelque chose allait se passer, forcément. Il fréquentait les poneys depuis trop longtemps pour ne pas s'attendre à quelque chose. Elle allait glousser ou bien quelque chose allait tomber brusquement du plafond ou un pigeon arriverait porteur d'un message publicitaire quelconque qui déciderait tout le monde à mener quelque projet insensé. Il suffisait d'attendre.
Pour l'instant, Valnor s'approchait du cercueil, manifestement ému. Cela méritait réflexion. Perdre l'un de ses enfants, cela devait faire une grande émotion, il en était sûr même si lui-même n'avait pas eu cette chance. D'avoir des enfants, pas d'en perdre. Mais notez... perdre une enfant comme ça, que devait-on VRAIMENT ressentir au fond de soi ? A part du soulagement ? Intéressé, Anatole tenta de déchiffrer les émotions du Comte jusqu'à ce qu'une espèce de monstre sur pattes de trois pieds de haut ne déboule.


- Depuis combien de temps était-elle ici ?
- He bien... cela va faire plusieurs mois... MESSIRE PÂRYS, NE TOUCHEZ PAS AU CERC...
- AHHH ! Un nouveau trésor !


Le limousin se précipita pour tenter de récupérer la bouteille. Mais tenant de ses soeurs, ce dernier s'y accrochait de toutes ses forces, refusant de céder un pouce.


- Voulez-vous bien reposer ça tout de suite ? Une dernière relique de feue votre soeur !

Evidemment, il allait devoir répondre aux questions. "oh, un tiroir ! Mais pourquoi ?" "y en-a-t-il d'autres ?" "peut-on ouvrir pour regarder ?" "oh, un ingénieux stratagème !" "oh, et là, un paquet de biscuits ! Au beurre !" "Dites donc c'est bien conçu, ça coûte cher un machin pareil ?" "vous croyez qu'elle s'en rendra compte si on la change pour que je le récupère ?" "Vous êtes sûr qu'elle est morte ?" etc. etc. Et cela allait forcément mal finir. Forcément. Il tira encore sur la bouteille pour s'occuper l'esprit. En plus, il était sûr d'avoir entendu un petit juron à l'intérieur quand le gamin avait pris la bouteille.

- Voyons voyons, n'est-il pas l'heure d'aller au lit ? Les futurs grands chevaliers ont besoin de beaucoup de repos ! Et de laisser les grands tranquilles, satané de...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Dim 25 Aoû - 19:14

Elayne avait partagé l'anxiété grandissante de son époux à chaque marche montée. Elle avait soutenu Valnor par le regard au moment d'entrer dans la chambre mortuaire. Quoi de plus terrible que de perdre un enfant, fût-il aussi mal éduqué que Mahaut ? L'atmosphère devint pesante à la découverte du cercueil. Le coeur d'Elayne se serra quand Le Comte d'Aubeterre posa la main sur la dernière demeure de sa fille. Elle respira profondément afin de retenir ses larmes. Elle se devait d'être forte pour son époux. Elle le regarda avec émotion. Il semblait si abattu ... si fragile ! Jamais elle ne l'avait vu dans un tel désarroi.

- Depuis combien de temps était-elle ici ?
- Hé bien ... cela va faire plusieurs mois ...


Plusieurs mois ??? La Bretagne pouvait se vanter de posséder de parfaits procédés d'embaumement. Certainement à base de miel de sarrasin, odeur qui prédominait dans cette chambre, odeur qui ressemblait étrangement à celle du chouchen. Odeur bretonne quoi !

- AHHH ! Un nouveau trésor !

La scène avait été rapide. Pârys s'était faufilé entre les jambes des adultes, avait poussé sa mère, s'était précipité sur le cercueil, avait tiré sur une poignée, un tiroir s'était ouvert et l'enfant en avait fièrement ressorti un flacon.

Un tiroir ??? Un tiroir dans un cercueil ??? Un flacon dans le tiroir ???


- Voulez-vous bien reposer ça tout de suite ? Une dernière relique de feue votre soeur !

Une relique ??? Le coeur d'Elayne cessa de battre. Elle se signa rapidement.


- Pârys, petit mécréant, posez cette relique immédiatement !

Aristote pourrait-il pardonner à son fils un tel geste ?

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bretagne, ça vous gagne
Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La champagne, ça vous gagne !
» [Fun card] Comment gérer la vipère ?
» Avez vous des astuces pour gagner rapidement de l'argent ?
» Morgane kelterbaum Gagne un QT!!!
» votre académie , vous a rapporter combien $$$ !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de la Rabatelière :: Les alentours du château :: la seigneurie de Nabinaud :: Les Terres de Mahaut-
Sauter vers: