Château de la Rabatelière


 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion
Elayne et Valnor de Lande Morte vous souhaitent la bienvenue en la Rabatelière
Attention danger ! En entrant, méfiez-vous des Ponettes Roses !

Partagez | 
 

 La Bretagne, ça vous gagne

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 1 Juil - 13:19

[Dans une auberge de la lointaine Bretagne, loin, bien loin des raffinements gourmands et éthyliques du Périgord...]

Bien du temps avait passé depuis l'éclatement de la famille, disparate mais soudée, des d'Aubeterre. Les filles ainées, soucieuses de répandre le bon goût sur la Terre, s'étaient envolées pour un tour de France des nobles célibataires qui s'était achevé bêtement en Bretagne, loin de toute civilisation. Et suite à un petit, mais alors tout petit accident de parcours, elles s'étaient tues. Bien sûr, cela aurait pu soulever une vague de liesse dans le royaume tout entier mais pour l'heure, cela jetait juste un froid dans la famille, la brune ayant carrément décidé de décéder sans prévenir tandis que la blonde était partie bouder dans un couvent. Ne restait qu'à prévenir la famille... Malgré toute la bonne volonté des pigeons et des serviteurs, personne n'avait trop voulu s'occuper de prévenir le Comte et finalement c'était le gueux de la famille qui avait été chargé de prévenir la Comtesse, elle-même chargée par un sens aigu du devoir, de faire en sorte de récupérer le corps. Et l'héritage, s'il en restait un. Cela promettait donc un grand moment de bonheur pour tout le monde.


- Aristote !
- Nan ! Juanita Banana, j'vous l'ai déjà dit ! Ou Sainte Boulasse, à la limite, j'ai gardé ma sanctification dans la mort.
- Mais pas ça ! ça !!!


Pétrifié derrière un volet entrouvert, Anatole regardait ce qui se passait dans la cour. Allongée dans le cercueil, en train de se curer les ongles avec une épingle à cheveux ornée de pompons roses à paillettes, la morte fredonnait une petite chanson paillarde pour passer le temps.

- Pff, ne m'obligez pas à me relever, vous savez que quand je l'ai fait la dernière fois vous avez eu peur.
- Parce que c'était la nuit, que vous l'avez fait en silence et que vous aviez les yeux fous, les bras tendus et que vous grondiez bizarrement.
- Si on peut plus s'amuser, aussi...
- C'était loin d'être drôle !
- Oh ben si, quand même, souvenez-vous que vous avez dû changer vos braies, on s'est bien marrés.
- He bien là, LA, vous rigolerez moins. Cette fois vous êtes morte pour de bon.
- Pourquoi ? Qu'est-ce qui se passe ? Ma statue, ça y est ? Eusaias arrive en deuil ?
- Pire.
- Han, ayé, une procession ? Journée de deuil nationale ?Han ! On sacrifie Vonafred ? Je peux me relever si c'est ça.
- Votre... Votre famille est arrivée.
- Ma quoi ?
- Votre père, Elayne, votre frère et... ah oui, Messire Cmyrille également. Ils viennent de sortir d'un carrosse.
- HAAAAAAAAAAAN !
- Chuuuuuuuuuuuuuut ! Vous êtes morte !
- Ha oui ! Oui ! Han mais je suis pas présentable ! J'aurais dû mettre ma robe-linceul de chez Pierre Carre-Din ! Où sont mes chaussures mortuaires à talon ? Bougez-vous !

Farfouillant dans les multiples tiroirs intérieurs qu'elle avait fait réalisés dans le cercueil, la brune s'agitait en tous sens tandis que le limousin continuait de zieuter par la fenêtre. Ça n'était pas bon. Oh non. Les poneys classiques, ça, il aurait pu gérer. "Oh elle est morte !" "oh on prend ses affaires !" "oh ben non elle est pas morte" "oh ben si" "on prend ses affaires ou pas ?" "oh, regardez une libellule !" "une fois j'étais à Marseille et j'ai vu un poney arc-en-ciel qui mangeait des sardines" etc. etc. Bref, rien d'inquiétant.

Mais là... Valnor et Elayne... Hou la la. Que savaient-ils ? Avaient-ils reçu le courrier de Dame Erwelyn ? Et Messire Cmyrille ? A voir leurs têtes ils avaient l'air passablement énervés mais voyager ensemble et jusqu'en Bretagne était sans doute une raison déjà suffisante pour avoir envie de s'étriper. Oh et Messire Pârys ! Comme il avait grandi ! Comme il... Houla. Pas d'bol, il avait l'air d'avoir le même caractère que ses soeurs. Une histoire de karma ou de malédiction peut-être.

Il se retourna vers le cercueil et contempla le spectacle. Poudrée pour se donner un teint plus pâle, elle avait quand même mis une pointe de blush sur les joues, du charbon noir près des cils, des boucles d'oreilles qui faisaient gling-gling, des bagues à presque tous les doigts et...


- Non, pas la bouteille ! Remettez ça dans le tiroir !
- Mais hé, imaginez qu'ils veuillent m'enterrer tout de suite ! Il me faudra de quoi tenir le choc !
- Ecoutez, sincèrement, je pense qu'il vaudrait mieux tout leur avouer et...
- Bonne idée ! Dites-leur que je suis morte mais que s'ils veulent une hispanique comme troubadour, je fais des tarifs très intéressants.
- Je ne vais rien faire du tout !
- Ah ben pour changer, tiens...
- Vous vous êtes mise dans ce guêpier toute seule, vous allez vous débrouiller !
- Ecoutez !


D'un geste vif, elle avait levé la main, lui intimant l'ordre de se taire. Il n'avait jamais bien compris comment mais à chaque fois il finissait par lui obéir, c'était très vexant.

- Quoi ?
- J'ai entendu une caisse de bouteilles.
- Hein ? Mais comment...
Il ravala la suite de la phrase. Le fait était qu'elle pouvait entendre une caisse de bouteilles à des kilomètres si elle le voulait.
- Descendez-voir. Et tenez-vous bien hein. Si ça se trouve y'aura du Montbazillac. Allez, grouillez-vous ! Et souvenez-vous ! Je suis morte !


De façon totalement incompréhensible, il s'était retrouvé dehors dans le couloir, entendant les voix des périgourdins résonner dans la salle principale du dessous. Mettant un pied sur la première marche, il se baissa pour les apercevoir en train de commander à manger auprès d'une fille de salle. Bien. Garder son calme. Ne pas paniquer. Descendre doucement et faire comme si il ne les connaissait pas. Ensuite, se retourner et...

- AAAAAAAAH !


Dévalant les marches, il se retrouva par terre, le nez aux pieds du Comte. Du coin de l'oeil, il aperçut une paire de talons en haut de l'escalier, qui regagnaient la chambre.


- Ah l'espèce de... Oh ! Votre Grandeur ! Aie. Vous ici ? Jolies chaussures, c'est du cuir retourné ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 1 Juil - 19:36

Pârys ne pleurait pas, Pârys ne criait pas. Chercher l'erreur ! Simple : son père venait de le menacer de l'envoyer dormir dans la porcherie. Et tout le monde sait que les cochons mangent les petits enfants ! Alors Pârys s'était arrêté de pleurer et de crier qu'il ne voulait pas de lait de chèvre mais du chouchen comme les grands, parce que lui aussi avait conduit les chevaux à côté de Tonton Cmyrille, parce que lui aussi savait manier le fouet, parce que lui aussi avait monté Feu d'Aubeterre. Il était un homme maintenant !

Mais tout homme sensé craint les cochons, surtout les truies. Alors en homme sensé il s'était arrêté de pleurer et de crier. Il boudait. Non, je ne veux pas de jambon, non je ne veux pas de saucisse, non je ne veux pas de fromage, non je ne veux pas de pain, non je ne veux pas de lait de chèvre ! Non, non, non et NON !

Soudain un bruit qui recouvrit les non. Une chute.


- Whahahahah ! Le Messire, il est tombé ! Whahahahah ! Le Messire, il est tombé !

Enfin un évènement comique ! Rien de plus comique qu'une chute, surtout aux pieds d'un père qui venait de vous menacer de vous faire dormir avec les cochons. Et si le père avait pu chuter lui aussi, cela aurait été l'extase.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 1 Juil - 22:05

Le Comte-Pair était assis là, parmi les gueux et la plèbe et pas n'importe laquelle....non celle de Bretagne avec ses relents de Chouchen avinés, ses danses ridicules et sa musique à déchirer les oreilles. Planté là, sur une estrade se tenait un groupe de pouilleux affublés de chapeaux ronds permettant de se protéger la plaie locale...la pluie. Un maraud soufflait à s’époumonait dans une vessie de Porc ou au pire de chat émanant un son strident et persiflant. Le Comte prenait sur lui pour ne pas charger dans le tas et fendre quelques crânes comme à la bonne époque. Dire qu'il était habillé d'un large manteau à capuche afin de préserver du regard ses nobles atours de Très Noble Sang Français.

- Whahahahah ! Le Messire, il est tombé ! Whahahahah ! Le Messire, il est tombé !

- Oui Mon Fils, il est tombé, enfin bon vu ce qu'il picole ici rien d'exceptionnel.


Il laissa Pârys à ses rigolades d'enfant et se tourna vers Elayne.

- Vous vous rendez compte Mon Aimée dans quelle situation nous nous trouvons, obligés de nous cacher comme des pécords.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 3 Juil - 18:25

Depuis qu'ils étaient en terre bretonne, Valnor était en proie à une angoisse permanente. Sa haine de la Bretagne et de ses habitants le rendait à la limite paranoïaque et lui faisait souvent perdre le sens des réalités. Comme à ce moment. Il ne s'était même pas rendu compte que le pauvre homme qui venait de s'écrouler à ses pieds n'était autre qu'Anatole.

Elayne sursauta.


- Messire Anatole ! Quelle surprise ! Mais que faites-vous là ? Dans cette auberge ? J'espère que vous ne vous êtes pas rompu le cou. Valnor, mon Ami, aidez donc Messire Anatole à se relever et offrez-lui de quoi se réconforter au lieu de vous cacher sous votre capuchon.


Fort heureusement, la musique avait couvert le bruit de la chute et le rire de Pârys. Personne ne se préoccupait donc de la table des Aubeterre. Elayne n'osait imaginer ce qui se serait passé s'il y avait eu un attroupement.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 3 Juil - 18:35

Je connais cette tête. Où est-ce que je l'ai vue ?

- Messire Anatole ! Quelle surprise ! ...

Mais oui ! Le jouet de Mahaut ! Super ! On va bien s'amuser !

- Tonton Myrtille, c'est Anatole ! Tonton Myrtille, C'EST A-NA-TOLE !

Faut crier fort à cause de la musique. Ils sont marrants les gens d'ici. Ils ont de drôles de chapeaux et une musique qui ressemble au cri des chats quand je leur tire la queue.


- C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mer 3 Juil - 21:57

Et voilà le reste de la colère d'Aristote qui se vautre à vos pieds avec en prime le couplet de la parfaite épouse vous reprochant à demi mots de prendre des précautions pour vous protége
- Humm

En bon mari aimant, le Comte se leva pour aller d'une main ferme alpaguer l'Anatole et le propulser sur un tabouret prônant autour de la table.
Le Pair laissa sa capuche retomber et se retrouva tête nue.


- Vous l'aurez voulu Chère Amie vous aurez ma mort sur la conscience si l'un de ses pécores me reconnait. A boire tavernier ou je tue le chien !!!
lança le Comte histoire de faire bonne figure dans ce lieu de dépravations.    

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Jeu 4 Juil - 0:22

La cheville, il s'était pété la cheville. Ou tordu, au moins. Ce qui n'aurait pas été si grave s'il n'avait pas aussi l'impression d'avoir une côte fêlée. Alors oui, il avait une bonne nature, prête à pardonner à qui faisait amende honorable, et un corps admirable, prêt à cicatriser en moins de 3 semaines, mais quand même, ça commençait à faire beaucoup. Le stress de voir débarquer les d'Aubeterre, combiné aux cris de leur portée, ça équivalait presque à une journée avec la brune. Mais bon, a priori, eux ne le frapperait pas.

- Humm

Projeté sur une chaise, il s'effondra sur le dossier. Le souffle coupé, il regarda le comte les yeux exorbités. C'était donc de là... C'était de son père qu'elle tenait cette force dans le bras !

- C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH !
- Gnn...
Pas besoin de se demander non plus d'où venait le timbre de voix insupportable. Mais c'est Messire Pârys ! Est-il mignon... Quelle voix puissante de si jeune âge... taisez-vous maintenant, je vous prie...
- C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH ! C'EST A-NA-TO-LEUH !
- Gnn... Quelle euh...joie ! Quelle joie et quelle surprise de vous voir ici, céans, en Bretagne, loin de chez vous, précisément là où je pensais que vous n'auriez pas envie de venir...


Bon sang, mais comment étaient-ils arrivés ici ? Avaient-ils reçu le courrier de Dame Erwelyn ? Savaient-ils précisément ce qui se tramait ici ? Messire Cmyrille était là également, il avait donc du transmettre l'information. Il lui jeta un coup d'oeil. Bon, l'air renfrogné, ça ne voulait rien dire. Il regarda dame Elayne. Impassible. Et le Comte ? Houla.
Bien, il ne restait donc qu'à aller à la pêche aux infos.


- Vous avez commandé à manger ? ils ont du beurre demi-sel de toute première qualité, je vous le recommande. Et les galettes ! Messire Pârys, je suis sûr que vous adorerez les galettes. Quel bel endroit que la Bretagne, hein ?

Il agrippa une bolée de cidre qui trainait sur la table et s'y cramponna comme à une bouée.


- Vous auriez dû me prévenir que vous arriviez, j'aurais fait préparer un dolmen ! Vous êtes connu dans la région ! Ha ha ! Ha ha ! Ha... On recommande du cidre, vous avez raison votre Grandeur ! Tavernier !
- Qu'est-ce que ce sera cette fois, m'sieur Anatole ? Une tisane, comme d'habitude ? Maintenant que la jeune femme est plus là, les commandes de tonneaux vont dimin... Hé mais j'vous connais, vous !


Les mains figées sur le tablier, le tavernier fixait le comte d'Aubeterre.

- Vous avez cassé le bras de mon frère à la bataille de Rohan ! J'y étais aussi ! Des mois qu'il a mis à s'en r'mettre !
- Oui alors on reprendra un peu de cidre, s'il vous plait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 5 Juil - 14:18

Il avait une bonne tête sympathique le jouet de Mahaut. Il fallait en profiter. Pârys tira la manche d'Anatole et lui souffla dans l'oreille.

- Je veux du cidre aussi, Anatole, je veux du cidre. Sinon je crie. Et je sais très bien crier ... comme un grand.

Grand sourire angélique.

Par contre le tavernier, il était gros et il avait l'air méchant. Mais pas assez pour Pârys qui se leva, monta sur son tabouret et pointa son doigt vers lui.


- Touche pas à mon père, sale Breton, sinon, je te casse le bras !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 5 Juil - 14:34

Ce n'était pas possible, Valnor avait raison ! Il avait été reconnu ! Elle qui pensait qu'il souffrait de paranoïa ! Et Pârys qui envenimait la situation en jouant au grand. La garde, où était la garde ?

Elayne jeta un coup d'oeil alentours. Personne pour les secourir. Les gardes s'occupaient des chevaux dans l'écurie. Heureusement les consommateurs de l'auberge ne prêtaient aucune attention à eux, passionnés soit par leur chopine soit par la musique. Elle attrapa son fils et le fit asseoir de force.


- Aubergiste, apportez-nous vos meilleures galettes pour le dessert, avec une grande motte de beurre salée et des confitures. Et des tisanes calmantes pour tout le monde. Nous devons fêter nos retrouvailles avec notre ami Anatole.

Elle sortit sa bourse et la déposa sur la table.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 5 Juil - 22:10

Ben voilà ce qui devait arrivé arriva...L'aubergiste l'avait reconnu ou du moins semblait le croire. Faut dire que derrière son paternel caractère, son aimable et attendrissant penchant à l'amour de son Epouse, et à sa légendaire sagesse, le Comte n'avait jamais été un vrai tendre. Une brève seconde il se remémora ses campagnes bretonnes. Le bilan... il frisait la perfection. Parmi les occis, la Duchesse de Bretagne, 4 nobles bretons auxquels s'ajoutait une douzaine de bretons sans importance, trois villes prises, Vannes brulée sur ses ordres et 50 000 écus détournés dont 8 000 écus pour sa pomme. Bref un bilan honorable...mais handicapant lorsque que l'on fait du tourisme dans les contrées que l'on a contribuées à dévaster.
La meilleure défense c'est l'attaque mais pas frontale. Toujours à dix contre un dans le dos, le reste c'est pour la littérature d'autant que c'est celui qui gagne qui la rédige.


- Pârys ! assis s'il te plaît, tu pourrais te blesser en tombant. Le Comte-Pair fit les gros yeux à son fils lui commandant d’obéir sous peine de prendre une fessée. Puis à l'attention de l'aubergiste.

- Allons mon bon je ne sais ce que vous raconté mais sachez que je n'ai jamais cassé de bras et laissé un de mes adversaires vivants. J'ai pour habitude de les pourfendre et de les laisser pour mort. Mais ceci étant et tant bien même que j'ai pu combattre en ces terres de désolation, ces vieilles querelles n'ont plus lieu d'être, la Guerre est finie et si votre frère a eu la chance d'avoir juste un bras cassé, c'est qu'il n'a pas croisé mon chemin. Nous venons rendre hommage à un ami que je porte encore aujourd'hui en mon coeur, je ne cherche ni affaires ni affrontement, seulement honorer la mémoire de mon frère Dazibao qui est mort en ces lieux.

- Aubergiste, apportez-nous vos meilleures galettes pour le dessert, avec une grande motte de beurre salée et des confitures. Et des tisanes calmantes pour tout le monde. Nous devons fêter nos retrouvailles avec notre ami Anatole.
 
Il ajouta.

Si vous voulez bien accéder à la demande de mon Epouse vous seriez bien urbain. Le Comte serra fermement le pommeau de sa Sorcière Dormante on en sait jamais.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 5 Juil - 23:36

- Mais... Mais... Mais...

Il se faisait tout petit sur sa chaise. Des mois qu'il était à Fougères, qu'il passait ses journées à étudier, à discuter... Depuis son départ du Limousin, une épée sous la glotte, jamais il n'avait eu autant de temps pour profiter. Là, il était presque... presque chez lui. Les gens le connaissaient, s'adressaient à lui avec calme et même un peu de chaleur. Evidemment que ça ne pouvait pas durer. Ses yeux alternaient entre chacun des membres de la famille.

- Je veux du cidre ! Sinon je crie !
- Aubergiste, apportez-nous vos meilleures galettes pour le dessert, avec une grande motte de beurre salée et des confitures. Et des tisanes calmantes pour tout le monde. Nous devons fêter nos retrouvailles avec notre ami Anatole.


Voilà ! Des tisanes ! Des tisanes ! Il aperçut la déception dans le regard du petit. Aristote, mais qu'est-ce que le Comte avait pu faire pour avoir des enfants pareils ? Ah oui, la Bretagne. Il regarda le tavernier, espérant que ce dernier se rangerait à l'avis raisonnable de la Comtesse.
Mais loin de ça, l'homme triturait son torchon, écoutant le comte la tête penchée, les sourcils froncés.


- Moui... Pourtant je suis bien sûr, je me souviens bien d'un homme de votre corpulence... Et puis ce rire un peu dément, on aurait dit un démon et... Hmpff...
- Voyons mais avec le temps ! Le Comte a raison, votre mémoire n'est plus aussi sûre. Allons allons, pas de querelles, le Comte est venu pour honorer la mémoire de quelqu'un de proche. Pas de haussements de ton, mais de la tisane !
- Et du cidre.
- Non.


L'homme finit par repartir, non sans avoir longuement regardé le Comte. Ce fut finalement la vue de Pârys qui lui adressait un sourire angélique qui le décida. Des gens avec un jeune enfant ne pouvaient pas venir réveiller une haine ancestrale. Et puis la dernière qui avait fait des remarques à ce sujet reposait désormais dans un cercueil à l'étage. Du moins selon les rumeurs.
Soupirant intérieurement, Anatole regarda la famille en souriant.


- Aloooors... La mémoire de feu Dazibao, donc ?


Etonnant. Il tâcha de capter le regard vert d'Elayne.


- Vraiment ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Ven 5 Juil - 23:53

Anatole avait-il bu avant de venir ici, du chouchen avarié sûrement !

- Enfin Anatole, c'est ce que la Comtesse m'a dit avant de venir ! Honorer Dazibao qui a eu la malheureuse idée de décéder en zone humide.

Le Comte vida d'un trait son gobelet non sans une grimace sous l'agression de l'essence de Chouchen car il avait refusé le cidre qu'il considérait comme un nectar Normand. Repoussant le godet d'un geste lent il ajouta.


- Je ne serai jamais venu en Bretagne pour autre chose, d'ailleurs je serai très heureux de ramener la dépouille de Dazibao en terre amie mais bon pas possible. Tavernier !!!! un autre godet !!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Sam 6 Juil - 20:47

C'était vraiment un faux frère, le jouet de Mahaut. Voilà bien longtemps que Pârys n'avait revu sa soeur, mais dès qu'il la reverrait il lui dirait combien Anatole avait été méchant avec lui, et elle lui ferait payer son manque de coopération. Elle, elle comprendrait que le cidre est meilleur que les satanées tisanes que sa mère lui imposait tous les soirs. Tisanes calmantes, pour quoi faire d'ailleurs ! Il était grand maintenant, il n'avait plus besoin de tisanes, mais d'une bonne chope de cidre ou du chouchen comme son père. Ah ! Celui-là aussi c'était un faux frère ... enfin un faux père. Il lui avait fait les gros yeux alors que son fils bien-aimé l'avait défendu devant le tavernier gros et méchant. Et bien il se débrouillerait tout seul la prochaine fois !

Et maintenant la conversation tournait autour d'un certain Dazibao. Connais pas donc pas intéressant ! Ce qui importait c'était se venger d'Anatole.


- Père, pourquoi Anatole, il vit maintenant chez les sales Bretons ? Il a changé de camp ? Il est plus le jouet de Mahaut ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Sam 6 Juil - 21:00

Elayne s'étrangla en entendant la subite idée de son époux de ramener la dépouille de Dazibao. Ce qui n'était pas prévu du tout au programme. C'était celle de Mahaut que l'on devait ramener pas celle de Dazibao ! Elle allait pour s'opposer à Valnor quand survinrent les questions de son fils sur Anatole. Brave petit, il la sauvait inconsciemment. Elle sauta sur l'occasion.

- Mais oui, Messire, que faites-vous donc dans cette auberge en Bretagne ? Mahaut est-elle avec vous ? Voilà longtemps que nous n'avons eu de ses nouvelles et nous nous inquiétons un peu, n'est-ce pas mon doux Aimé ?


Poser une main alanguie sur le bras de Valnor et lui sourire avec amour tout en attendant la bonne réponse.


_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Sam 6 Juil - 23:29

Ah les ordures ! Tous ! Tous ! Tous les Périgourdins ! Ils avaient beau avoir un aspect civilisé (et encore, pas tous !), en fait, ils n'étaient qu'un vaste plan anti-limousins et même carrément anti-Anatole, destiné à erradiquer la planète de sa présence pourtant inoffensive.
Et vas-y que je fais monter ton stress à 200, et voilà que je te frappe, et que je te fais du chantage, et que je te prépare un coup en douce (oh ! il les voyait venir les coups en douce, le gamin avait des gênes en commun avec la brune)...
Et penser que même Elayne... Elayne ! La Comtesse d'Aubeterre ! Celle qui savait si bien accueillir les gens, celle qui resterait à jamais le symbole de la chancellerie du PA (au contraire de sa belle-fille), la défenseure proclamée des parquets cirés, bref, Elayne ! Même elle n'était que perfidie...


- Oh Dame Mahaut ?


Ils voulaient de la perfidie ? Ils en auraient pour leur argent.


- Damoiselle Mahaut n'a jamais été aussi silencieuse que depuis qu'elle est en Bretagne. Une vraie transformation ! Vous seriez surpris !


Il attrapa la bouteille de chouchen que le comte venait de récupérer et s'en servit une lampée par dessus la tisane.


-  Mais vous avez bien dû recevoir ses derniers courriers, non ? Ou ceux de la chancellerie... Gninhinhin...


Pour un truc qui anesthésiait la tronche, il fallait reconnaître que le chouchen le faisait avec parfum. Il se resservit, resservit le Comte, hocha négativement la tête devant Pârys et trinqua.

- Ramener la dépouille de Dazibao, voilà une action qui vous honore ! Et je m'en réjouis ! Parfaitement ! Vous avez prévu un convoi ? ça ne va pas vous rendre trop triste ?


Il savoura la dernière gorgée de chouchen en la faisant rouler dans sa bouche. Ou du moins dans ce qu'il en restait.


- En même temps, les gens meurent, il faut savoir se rendre à l'évidence. Elles arrivent les galettes ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Dim 7 Juil - 15:37

La réponse n'était pas celle attendue. Ou Anatole était plus bête qu'il n'y paraissait, ou plus perfide, ou alors Cmyrille avait mal renseigné Elayne. Elle se tourna vers lui pour chercher un soutien. Mais celui-ci avait le nez plongé dans sa chope de chouchen et un air renfrogné pour ne pas changer. Que pouvait-elle attendre de lui depuis le temps ? Qu'attendait-elle d'Anatole maintenant ? Elle se sentit perdue. Faudrait-il qu'ils ramènent le corps de Dazibao - enfin ce qu'il en restait car depuis depuis toutes ces années il devait être certainement bien putréfié, berk ! - à la place de celui de Mahaut ? Ou alors devrait-elle dire la vérité à son époux ? D'ailleurs où était le corps de Mahaut ? Où Anatole l'avait-il fait enterré ? Il fallait qu'elle l'apprenne au plus vite.

Voilà que l'aubergiste apportait les galettes avec un air des plus soupçonneux. Espérons qu'il ne chercherait pas d'autres histoires à Valnor. Ce n'était pas le moment d'énerver un peu plus le Comte.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Dim 7 Juil - 15:52

L'aubergiste apportait les galettes. La vue de ce gros et vilain aubergiste avec son air soupçonneux énerva un peu plus Pârys. Non seulement personne n'avait répondu à ces questions, mais en plus le chouchen lui passait sous le nez et Anatole se faisait un malin plaisir de ne pas vouloir le servir. Et puis on parlait encore de ce Dazibao ! C'en était trop ! Il était temps de mettre à exécution les menaces.

- HIIIIIIIII ! JE VEUX REVOIR MAHAUT ! SI ANATOLE EST LA C'EST QUE MAHAUT EST LA ! ELLE EST OU MAHAUT ? ELLE EST OU ? HIIIIIII !

Pârys saisit le bras d'Anatole et se mit à le pincer très fort.


- Et puis je veux du chouchen sinon je crie encore plus fort !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Dim 7 Juil - 18:31

Tout en piochant dans les galettes, Valnor répondit à son fils.

- Mais non, Anatole n'est pas venu en Bretagne pour son plaisir mais pour suivre vos damnées de soeurs qui n'ont font qu'à leur tête pour nous rendre la vie plus difficile.

Regardant cette fois-ci son Epouse.

- Oui c'est vrai nous nous inquiétons de savoir si Mahaut se porte bien cher Anatole. Quand l'avez-vous vu pour la dernière fois ?
Pour ce qui concerne Dazibao, faudrait déjà savoir où il a été mis en sépulture et compte tenu du temps passé je crois qu'une simple poterie sera nécessaire à ramener en Périgord ses Nobles restes.

Se tournant vers Pârys qui braillait.

- Mais vous allez cessé ou je vous laisse dans les pattes du patron de ce taudis !!


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 8 Juil - 0:59

Bretagne... Bretagne...
Putain mais pourquoi fallut-il y revenir...
Déjà que l'exil fut long et douloureux pendant la royale tragédie Vonafred, alors être obligé de revenir... Et avec les Aubeterre... Youhoooouuu!!!

Surtout que le dernier de la lignée, le nain... Au moins aussi insupportable que les deux tarées mais en plus couvé et cajolé par sa mère... Un futur trou de balle celui-là. Va falloir le recadrer avant l'héritage sinon ça finira mal...

Enfin bref, il bougonnait, assis sur son tabouret. En plus l'aut' lui fait servir des tisane au lieu d'un bon vieil hydromel 15 ans d'âge. Celui de Madenn lui ayant laissé un fameux souvenir d'ailleurs. Vraiment une soirée pourrie pour une semaine pourrie pour une quinzaine pourrie. Et ça prenait pas le chemin de l'amélioration avec le limousin qui fait le malin au lieu de cracher le morceau tout de suite.

Il allait se faire férocement torturer celui-là... Surtout par Beeeeellleee-Maman...

Il finit par prendre sur lui de rappeler le tavernier.


Hep! Patron!
Z'aller arrêter de nous servir vos machin là? Une bouteille d'hydromel!
Pareille pour la dame. Et pour le gamin aussi. Ca nous fera passer une bonne soirée!
Revenir en haut Aller en bas
Mahaut
Locataire
avatar

Nombre de messages : 105
Date d'inscription : 26/11/2009

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 8 Juil - 12:54

Ah mais le sale gosse ! Il comprenait maintenant pourquoi les bonnes-sœurs du Périgord avaient fini par mettre la brune dehors, à l'époque. Tâtant son bras endolori et se retenant de justesse de filer un coup de pied au gamin, Anatole cherchait vainement une solution.

- Oui oui oui oui oui, Dame Mahauuuuuut... Oui, he bien, elle... Silencieuse, je vous dis. Elle a été un peu souffrante à vrai dire... Mais rien de... Enfin...Vous savez comment c'est, d'un coup, paf, pastèque...

Une solution, vite.

- Hep! Patron! Z'aller arrêter de nous servir vos machin là? Une bouteille d'hydromel!
Pareille pour la dame. Et pour le gamin aussi. Ca nous fera passer une bonne soirée!

Parfait.

- Oh mais c'est bien trop fort pour un si petit enfant messire Cmyrille ! Et la soirée est déjà si... si...euh... bien partie...

Bon, c'était bien gentil mais il allait falloir venir au point important de la soirée. Ne serait-ce que parce que l'occupante de la chambre du dessus n'allait pas tarder à vouloir attirer l'attention, ne serait-ce qu'en foutant le feu, juste histoire de s'amuser.

- En tous cas je suis bien soulagé de vous voir tous ensemble, je vois que messire Cmyrille vous a prévenu et a tenu à vous accompagner... Après le courrier, je n'avais plus de nouvelles, j'étais un peu embêté... Je vois qu'il a tout pris en main.

Et paf, démerde-toi, l'angoumoisin. Non mais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 8 Juil - 13:59

Pârys n'en croyait pas ses oreilles : Cmyrille lui avait commandé de l'hydromel, cette boisson qu'on lui refusait régulièrement. Doux comme du nectar paraît-il, mais plus fort que du chouchen ! Il allait enfin devenir un homme et ne prêta pas attention aux menaces de son père. De toutes façons, il ne lui faisait pas peur le tavernier ! Il n'avait ni épée, ni armure. Ce n'était qu'un gueux qui ne savait certainement pas se battre. Lui, Pârys, savait se battre avec des coups imparables, des coups appris par ses soeurs, comme mordre, pincer, tirer les cheveux ou mettre un grand coup de pied dans les parties fragiles des hommes. Ca fait très mal ça !

Il se leva d'un bond et se précipita vers Cmyrille. Puis il le serra très fort dans ses petits bras et lui fit un gros câlin.


- T'es le plus gentil, toi, Tonton Myrtille. Au moins tu me comprends. C'est pas comme le méchant Anatole ... ou mes parents. Dis, c'est vrai que tu sais où se trouve Mahaut ? Et Orka, elle est où elle aussi ? Elles me manquent toutes les deux. Toi aussi elle doit te manque Orka. Vous vous aimiez bien !

Il leva ses grands yeux innocents et regarda Cmyrille avec adoration, suspendu à ses lèvres.

- Dis, tu me prends sur tes genoux ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Lun 8 Juil - 20:16

Qu'il était beau et mignon le descendant. Un caractère bien trempé et il savait ce qu'il voulait, enfin bon c'était pas de la tarte mais au moins il mettait l'ambiance.

- Allez tonton myrtille prennez Pârys sur vos genoux il en rêve ! dit le Comte un brin sarcastique.

Très bon choix pour l'hydromel cela changera. Vous allez goûter mon Fils cela vous fera du bien. Un sourire carnassier barra le visage du Comte-Père.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bébé Pârys

avatar

Nombre de messages : 21
Date d'inscription : 13/03/2010

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 9 Juil - 9:55

Pârys ouvrit de grands yeux incrédules. Son père qui lui refusait régulièrement l'accès de la cave du château, ce père inflexible venait d'approuver la commande d'hydromel. L'enfant en oublia les genoux de Cmyrille et resta bouche bée et immobile ... pendant quelques secondes seulement, rassurez-vous. Son Papa s'était vraiment le meilleur !

Il revint rapidement à la réalité et, délaissant Cmyrille, revint s'asseoir précipitamment sur son siège. Il tapa alors sur la table et s'écria d'une voix forte :


- Aubergiste, de l'hydromel ! ... Ou je tue le chien !

Au fait il était où le chien que son père voulait tuer tout à l'heure ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ElainedeTroy
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 505
Localisation : à vous, à jamais et pour toujours !
Date d'inscription : 02/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 9 Juil - 14:52

- De ... de ... de l'hydromel ?

Elayne s'étrangla.

- Mais enfin, mon Ami, vous n'y pensez pas !

Elle posa une main sur le bras de son époux.

- Vous si avisé et respectueux de l'éducation et des convenances, vous ne pouvez valider cette commande et encourager la potomanie de Messire Cmyrille. Diantre ! Quelle mauvaise image pour votre héritier. Ce sera du lait de chèvre ou une tisane. Laissons les boissons fortes à ceux qui en ont l'habitude.

Regard mauvais envers Cmyrille.


Ainsi donc, vous auriez reçu un courrier de Messire Anatole, Messire Cmyrille. Quel en était donc le contenu?

Petit sourire angélique.

_________________


Le vrai bonheur est dans le calme de l'esprit et du coeur / l'intolérance vient de l'ignorance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
valnor
Propriétaire
avatar

Nombre de messages : 772
Localisation : Tout près de son coeur
Date d'inscription : 01/01/2007

MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   Mar 9 Juil - 20:06

Pour seule réponse la Comtesse reçu un grommellement Valnoresque dont la teneur et la traduction pouvait approximativement dire : Comment cela les convenances, mais fi alors, Pârys est un homme et il est temps qu'il le découvre et ce n'est pas avec de l'eau chaude parfumé aux herbes séchées que l'on éduque les enfant. Fort heureusement peu de personne comprenait le Valnoresque et c'est donc que charitablement il ajouta.

- Ma chère soyez rassurée, une petite goutte ne lui fera pas de mal et puis c'est un grand garçon. Petit clin d'oeil au turbulent rejeton. Et n'oubliez pas que l'Hydromel a des vertus apaisantes et calmantes tout ce dont à besoin votre fils.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Bretagne, ça vous gagne   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Bretagne, ça vous gagne
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» La champagne, ça vous gagne !
» [Fun card] Comment gérer la vipère ?
» Avez vous des astuces pour gagner rapidement de l'argent ?
» Morgane kelterbaum Gagne un QT!!!
» votre académie , vous a rapporter combien $$$ !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Château de la Rabatelière :: Les alentours du château :: la seigneurie de Nabinaud :: Les Terres de Mahaut-
Sauter vers: